Facebook Twitter Flickr RSS

Nouvel appel à manifester: Samedi 10 décembre à Evreux, non à la fermeture des 3 collèges

Tous concernés ! Tous mobilisés !
Pour le maintien des collèges Pablo Neruda d’Evreux,
Pierre Mendès-France de Val-de-Reuil, Jacques Daviel de La Barre-en-Ouche
Samedi 10 décembre, à Evreux à 11h
Manifestation départementale
Salle omnisports (à côté du pré du Bel Ebat)
Le 21 novembre, dans le cadre de son projet de fermeture du collège Pablo Neruda d’Evreux, le Conseil
départemental a présenté aux fédérations syndicales de l’enseignement la méthode et le calendrier de
resectorisation des collèges d'Evreux, Conches en Ouche, Gravigny et Saint André de l'Eure. En effet, pour
valider les fermetures, le Préfet de l'Eure a exigé du Conseil départemental une condition : que chaque
collège compte moins de 40 % d’élèves issus de catégories socio-professionnelles défavorisées afin de
garantir la mixité sociale.
Le Conseil départemental, pour justifier sa décision de fermetures,
se lance dans un big bang des cartes scolaires.
Le même travail et une autre réunion sont prévus en janvier concernant le collège Pierre Mendes-France
de Val-de-Reuil. Quant au collège Jacques Daviel de La Barre en Ouche, son avenir « dépend du projet de
territoire ».
Les réponses apportées par le Conseil départemental et sa volonté clairement exprimée de fermer les 3
collèges quelles qu’en soient les conséquences confortent notre opposition à ces projets de fermetures.
Le projet représente une régression pour tous :
élèves, familles et personnels de l’Education nationale.
Pour les élèves d’Evreux, de Val-de-Reuil et des collèges environnants, les conséquences
seraient désastreuses :
la sortie de l’éducation prioritaire pour les écoles comme les collèges REP et REP +,
 la perte des moyens spécifiques qui en découlent pour les élèves (CPE
supplémentaires, postes d’infirmières et d’assistantes sociales, etc.) comme pour les
personnels (suppressions de postes, etc).
 des effectifs par classe plus chargés partout puisque les moyens de l’éducation
prioritaire ne seraient pas transférés aux établissements non REP,
 une répartition de la difficulté scolaire sans les moyens prévus actuellement pour y
répondre,
 pour Evreux, un effet dominos très important puisque toute la carte scolaire  (6 collèges) et
les secteurs ruraux à l’entour (Gravigny, Conches, Damville, Saint-André) seraient
complètement retravaillés,
 un éloignement plus grand pour les élèves entre le domicile et le collège qui fera
obstacle au suivi des élèves et à la lutte contre le décrochage scolaire,
 un coût supplémentaire (transports, restauration) à la charge des familles.
Pour les collèges P. Mendès-France de Val-de-Reuil et J. Daviel de La-Barre-en-Ouche , les
conséquences de la fermeture seraient de même nature et dégraderaient les conditions d’étude
des élèves et de travail des personnels.
Aucune dégradation pour les élèves, les familles et les personnels n’est acceptable !
Une large mobilisation peut, seule, faire renoncer le Conseil départemental à ses
projets de fermetures !
Une audience est demandée au président du Conseil départemental