Lettre aux députés concernant la "loi sur le séparatisme"

Pour la FCPE, "les allocations familiales ne sont pas destinées à récompenser les «soi-disants « bons parents »"
Votre CDPE écrit une lettre aux députés...

Le projet de loi sur le séparatisme qui a été adopté en première lecture le 12 avril dernier par le Sénat, vise à mettre en place des mesures permettant de donner à l’État « les moyens d’agir pour lutter contre ceux qui veulent déstabiliser la République ».

Au projet initial présenté en février dernier, quelques sénateurs ont ajouté un amendement qui sous prétexte de lutter contre l’évitement et l’absentéisme scolaire inclut la suspension des allocations familiales.

Or il nous semble que l’absentéisme scolaire est avant tout un symptôme d’un enfant doublement en danger :
-d’une part car il ne reçoit pas l’instruction nécessaire pour préparer son avenir et
-d’autre part car il est dans une famille dysfonctionnelle puisque pour des raisons à déterminer les parents n’ont plus la capacité de l’obliger à aller à l’école (ou par choix).

L’enfant relève alors de la protection à l’enfance et la mise en mouvement des dispositifs de protection de l’enfance sera bien plus opportune pour aider et protéger l’enfant que la suspension des allocations.

Quelle est la finalité de cet amendement ? Que laisse préjuger l’insertion d’un tel amendement dans un projet de loi intitulé « loi sur le séparatisme et le rétablissement des valeurs de la République » ?

Nous sommes convaincus qu’une place forte donnée à l’École et aux valeurs de la République qu’elle transmet est plus que primordial

Avant de « punir » les parents, assurons-nous de la protection et de l’accompagnement des enfants….

 

La lettre envoyée aux députés à télécharger en cliquant ici